Un baptisé vivant la morale chrétienne sans moralisme ni angélisme

S’il y a bien un point d’accord ferme et unanime au sein de toutes les Églises chrétiennes, et ce partout dans le monde et depuis les origines, c’est que la personne qui rencontre le Christ et choisit de le suivre est nécessairement conduite à changer son comportement au quotidien, son attitude vis-à-vis des autres, sa perception d’elle-même, ses valeurs, ses projets et ses priorités de vie, pour prendre le Christ comme modèle et comme boussole.
Sur ce chemin, nous rencontrons nécessairement la question de la morale. La morale (qui n’est pas un monopole des croyants) n’a pas bonne presse, y compris chez certains chrétiens pourtant admirables dans leur comportement. Pourtant, face à certaines situations, chacun de nous est inévitablement confronté à devoir « péniblement » choisir, en s’appuyant à la fois sur le discernement personnel et sur l’expérience de la communion des saints que nous rappelle l’Église.
Comment être un baptisé vivant la morale chrétienne sans moralisme ni angélisme ? Face à ce défi, nous essaierons d’apporter quelques pierres de fondation permettant à « chaque enfant de
Dieu, en fonction de sa liberté, en écoutant Dieu et en reconnaissant les charismes confiés par Lui, de découvrir son propre rôle en termes de salut. », selon les termes du tout nouveau Directoire pour la catéchèse.

Télécharger le contenu de la 1ere conférence : La morale ?