Chers amis,
En ces temps où il est difficile à cause de la crise sanitaire de vivre le sacrement de réconciliation, notre évêque nous invite à entrer dans la contrition parfaite.
OUI, ne remettons pas à demain notre conversion et laissons au Seigneur le bonheur de nous retrouver désireux de le suivre, comme dynamisé par lui qui au début du Carême faisait retentir cet appel : « Maintenant encore, dit le Seigneur, Revenez à moi de tout votre coeur » (Joël 2,12).
Oui, il s’agit bien de revenir au Seigneur en lui permettant d’être personnellement et communautairement perméable à ses appels. Désirer vivre la contrition véritable, c’est prendre résolument le cap de la vie en Dieu, cette vie de Dieu en nous, cette vie de nous en Dieu.
C’est cela aussi communier. Alors que nous souffrons de ne pas recevoir la Communion à la messe. Offrons à Dieu la joie de notre volonté de nous convertir, de revenir à lui de tout notre coeur.
Soyez assuré de ma prière.
Pere Marc