Première lecture

« Nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint » (Ac 5, 27-33)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
le commandant du Temple et son escorte,
ayant amené les Apôtres, les présentèrent au Conseil suprême,
et le grand prêtre les interrogea :
« Nous vous avions formellement interdit
d’enseigner au nom de celui-là,
et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement.
Vous voulez donc faire retomber sur nous
le sang de cet homme ! »
En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent :
« Il faut obéir à Dieu
plutôt qu’aux hommes.
Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus,
que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice.
C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé,
en faisant de lui le Prince et le Sauveur,
pour accorder à Israël la conversion
et le pardon des péchés.
Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela,
avec l’Esprit Saint,
que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. »
Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés
et projetaient de les supprimer.

– Parole du Seigneur.

Psaume (33 (34), 2.9, 17-18, 19-20)

R/ Un pauvre crie ;
le Seigneur entend.
ou : Alléluia !
 (33, 7a)

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Goûtez et voyez : le Seigneur est bon !
Heureux qui trouve en lui son refuge !

Le Seigneur affronte les méchants
pour effacer de la terre leur mémoire.
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent :
de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il est proche du cœur brisé,
il sauve l’esprit abattu.
Malheur sur malheur pour le juste,
mais le Seigneur chaque fois le délivre.

Évangile

« Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main » (Jn 3, 31-36)

Alléluia. Alléluia.
Thomas, parce que tu m’as vu tu crois,
dit le Seigneur.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu.
Alléluia. (Jn 20, 29)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

« Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous.
Celui qui est de la terre est terrestre,
et il parle de façon terrestre.
Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous,
il témoigne de ce qu’il a vu et entendu,
et personne ne reçoit son témoignage.
Mais celui qui reçoit son témoignage
certifie par là que Dieu est vrai.
En effet, celui que Dieu a envoyé
dit les paroles de Dieu,
car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure.
Le Père aime le Fils
et il a tout remis dans sa main.
Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ;
celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie,
mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

– Acclamons la Parole de Dieu.


Commentaire

Dans la première lecture, nous sommes à Jérusalem, tous connaissent Jésus, ses paroles et ses actions, sa mort et sa résurrection. Tous ont assisté aux mêmes faits, entendu les mêmes enseignements, ont vu les mêmes miracles, ont assisté à la même révolte barbare, ont vu le tombeau vide, ont prié et enseigné les mêmes prophéties qui annonçaient cela avec exactitude, et pourtant une question se pose : qu’est-ce qu’être témoin? En effet si les yeux et les oreilles étaient tournés vers la même direction, cette lecture nous montre la division la plus extrême puisqu’elle projette toujours la mort. Nos sens ne nous suffisent donc pas. En effet s’ils sont de simples outils, seul l’ouverture du cœur nous permet de percevoir la Vérité pour ce qu’Elle est. Mais ceci ne suffit toujours pas. Car oui, il faut également abandonner toute résistance humaine, abandonner nos sens totalement pour ne s’en remettre qu’à la Vérité du cœur, car c’est bien ainsi que l’Esprit fera de nous de véritables témoins. Être témoin n’est pas savoir ou connaître mais c’est agir poussé par l’Esprit. Nous sommes dans le livre des ACTES des apôtres.

Le psaume du jour attribué à David, précède Jésus d’environ mille ans, pourtant Jésus, en tant que Fils de Dieu, réactualise totalement cette prière par son incarnation, sa vie, sa passion, sa mort et sa résurrection. Jésus accomplit tout ce que cette prière nous invite à vivre dans le but de nous unir totalement au Seigneur Lui-même, comme pour nous montrer le chemin et plus encore : notre réelle capacité à rejoindre Dieu. Il nous envoie ainsi son Fils, qui se réapproprie cette parole, et nous évoque même la première partie du Sermon sur la Montagne (Mt 5), Les Béatitudes. C’est là toute l’espérance de Dieu pour sa créature que Jésus nous offre et qui pourrait nous dire : Heureux seront tous les hommes qui acceptent d’être les témoins de Dieu. Non pas seuls, mais bien guidés par le Christ, qui, prenant notre condition, nous ouvre tous les chemins vers cette rencontre.

L’ évangile quant à lui, nous rapporte les propos de Jean, alors que Jésus et ce dernier baptisent un grand nombre de personnes venant à eux. Les disciples des deux hommes s’interrogent mais n’étant pas encore prêts à accueillir le face à face avec Jésus, trouvent Jean qui les enseigne en rendant témoignage. Observons-en l’exemple parfait : Jean dans une totale adhérence au Seigneur est tout à Lui, auprès de Lui, jusqu’à « décroître pour qu’Il grandisse » (Jean 3, 30-31), à l’image de Dieu qui s’ abaisse jusqu’à prendre la condition d’Homme, jusqu’à l’Homme qui se fait assez humble pour se faire serviteur. Le témoignage de Jean est preuve de la parfaite gloire de Dieu qui invite l’homme à participer à cette gloire dans l’infini don d’amour auquel Il nous invite à participer.

Il nous est donné à TOUS d’être en mesure de voir et d’entendre avec les sens du cœur. Interrogeons-nous donc avec beaucoup d’ honnêteté : Pourquoi maintenir en soi-même le voile des résistances qui embrume avec tant d’opacité la véritable présence de Dieu ? Je suis bien porteur de Dieu, et pourtant qu’est-ce qui en moi suscite l’effort de le retenir avec tant d’énergie ? Car oui, se libérer de la division en sa propre personne c’est parvenir à se dépouiller de ce qui n’est pas Dieu. Reconnaître Dieu en soi, c’est pouvoir en être le témoin. Être témoin, c’est avoir fait la rencontre intime de Dieu qui change ma propre vie et à Son image, y inviter l’autre. Ainsi est-on celui qui est HEUREUX.

Clémence Hamon