Cette proposition « Prier autrement » est née de deux initiatives qui se sont mises en place ces deux dernières années:

  • Un groupe de prière pour les Néophytes (adultes récemment baptisés) et Confirmants, dont l’objectif était de propose une façon de prier qui rejoigne certaines de leurs attentes tout en maintenant le lien entre eux et avec la paroisse.
  • Le groupe qui s’est mis en place en avril 2016 à l’issue de la semaine de prière accompagnée organisée au mois de mars, s’appuyant également sur la spiritualité Ignatienne.

Il est très rapidement devenu clair qu’une unique proposition s’ouvrant à l’ensemble de la paroisse devait se mettre en place.

Vous trouverez dans l’onglet ci-dessous plus d’information sur le Dialogue Contemplatif, sa visée et son déroulement: http://viechretienne.fr/article/prier-sous-forme-d-un-dialogue-contemplatif,1335.php

De même, vous trouverez ci-dessous quelques témoignages de participants des deux groupes cités ci-dessus.

Pour conclure, nous vous proposons de venir une première fois et vous faire une meilleure idée. Cette présentation ne peut remplacer l’expérience réelle de cette prière et nous sommes tous appelés à répondre du Christ de l’Evangile de Saint-Jean (chapitre 1): « Venez et Voyez ».

Pour tous renseignement complémentaire, vous pouvez vous adresser à Marie-Christine Gillet ou Hervé Leclerc.

Témoignages :

« Après la semaine de prière si riche vécue à la paroisse, j’ai été très heureuse de trouver le groupe de prière ignatienne. C’est un moment qui nous permet de nous retrouver devant Jésus en l’écoutant à la lumière d’un passage d’Évangile avec d’autres qui enrichissent cette prière et qui rendent certaine la présence du Christ au milieu de nous ».
Martine.

« J’ai participé à la semaine de prière ignatienne accompagnée de mars 2016 et l’ai fortement appréciée. C’est pourquoi j’ai rejoint le groupe de prière ignatienne qui s’est constitué à l’issue de la semaine de prière accompagnée. Le groupe se réunit le samedi matin tous les 15 jours. Il m’est bien sûr arrivé de ne pas pouvoir participer à telle ou telle réunion du groupe au vu de mes engagements par ailleurs.
Il s’agit d’une méditation d’un passage de l’Évangile qui permet de mieux se mettre à l’écoute de ce que le Seigneur nous dit dans son Évangile et donc de se préparer à mieux répondre. C’est une vraie nourriture vitale que l’on peut en recevoir. On peut évidemment le faire seul chez soi, mais le faire à plusieurs permet aussi de s’ouvrir aux autres en voyant l’action de l’Esprit chez les autres au lieu de risquer de se replier sur soi. La présence des autres est peut-être bien une sorte d’accompagnement, de regard extérieur sur soi ?
Le rendez-vous bi-mensuel sur l’agenda est aussi une forme d’incitation à ne pas reporter à plus tard la fréquentation de l’Évangile.
Cela me paraît bénéfique, c’est pourquoi je continue ».
Jean

« Je dois reprendre depuis le début puisque je suis un recommençant depuis 2012, et aussi d’une certaine façon je me considère comme un « commençant » si on peut dire les choses comme ça. J’ai vécu de très longues années en dehors de la foi et donc de la prière. J’avais même fait une fois le calcul de ce nombre d’années passées dans l’incertitude spirituelle, en fait plus précisément pour moi pas vraiment dans l’athéisme mais plutôt dans l’agnosticisme.
Depuis que j’ai repris conscience de la foi qui est en moi, je pourrais dire que je suis quand même une sorte de « débutant » dans la prière. Je me réfugie encore dans les prières institutionnelles, principalement le Notre Père et le Je vous salue Marie qui me semble plus à ma portée. J’ai encore beaucoup de mal à dire : « Je » dans une prière et encore plus à demander quelque chose pour moi. Il m’est arrivé quelquefois de demander quelque chose dans une prière pour des personnes proches, comme ma mère ou d’autres. Mais pour moi-même je n’arrive pas à demander.
Je voudrais tout de même citer quelque chose qui m’est arrivé un jour. C’était un jeudi, j’avais assisté la veille à un des groupes de prières que vous organisez à l’Immac. Il était à peu près 4h de l’après-midi et c’est un moment pratiquement tous les jours où je suis très concentrée sur mon travail à l’exclusion de toutes autres choses ou sentiments. Donc j’étais totalement absorbée par l’urgence des diverses choses à faire. A un moment j’ai pensé à Jésus-Christ et son image m’est apparue en esprit et il découlait de cette apparition soudaine un sentiment très fort de joie qui m’a entouré là au milieu de mon bureau et de mes affaires quotidiennes d’une façon totalement inattendue et surprenante. Cette sensation de joie qui m’a traversé et qui m’entourait a peut-être duré une, deux ou trois minutes, je ne saurais le dire aujourd’hui tellement j’avais conscience que le temps normal avait été bouleversé par notre Seigneur Jésus-Christ. Je n’ai pas noté la date à laquelle cet événement est survenu, mais je pense que c’était peut-être en 2014″.
René-Christian